“Giving back” un élément de notre rôle sociétal.

Nous vivons dans une ère de perturbations et de changements profonds et nous avons atteint une limite où le monde que nous connaissons, touchera à sa fin et où un (nouvel) avenir se manifestera via nous tous.

Durant toute ma carrière professionnelle, j’ai été fasciné par le développement de l’être humain et j’ai tenté d’inciter les gens à donner le meilleur d’eux-mêmes. Lorsque le Président de l’IRET m’a demandé d’animer l’initiative Place des Jeunes, je n’ai pas hésité un instant. En effet, acquérir un maximum de connaissances et les partager avec autant de personnes que possible afin d’être complémentaires et de se renforcer mutuellement est mon leitmotiv. Et voilà de quoi il en retournait durant cette séance plénière. Je crois énormément au développement, orienté vers le résultat, des jeunes employeurs et travailleurs, avec un potentiel maximal, afin d’améliorer l’avenir du marché du travail et la société de demain. Voilà pourquoi je m’engage pour l’initiative Place des Jeunes.

Place des Jeunes, une source d’inspiration

L’initiative Place des Jeunes m’a touché profondément et m’a inspiré. J’ai entendu de nombreux témoignages au sujet de la manière dont nous pouvons anticiper au mieux l’avenir qui se profile et que de nombreuses opportunités se présentent que je n’aurais peut-être pas identifiées. En effet, personnellement, j’ai beaucoup appris au sujet des changements loufoques et perturbateurs auxquels les gens et les institutions sont confrontés et doivent faire face. L’initiative Place des Jeunes a apporté des éclaircissements sur l’avenir de notre société et l’espoir d’un monde meilleur. Ainsi, l’IRET aide à sensibiliser les gens et les institutions aux nombreux défis qui les attendent. J’ai appris comment, en ces temps turbulents, l’IRET peut également nous aider à faire la différence et entreprendre les meilleures actions pour encore mieux reconnaître et promouvoir les talents de chacun.

« Giving back » un élément de notre rôle sociétal

Selon moi, le principe du « giving back » a sa place au sein du rôle sociétal des Doyens d’honneur du Travail. Concrètement : il faut donner aux jeunes travailleurs et entrepreneurs d’aujourd’hui les outils dont ils ont besoin afin de pouvoir réaliser leurs rêves. Le constat « que nous avons réussi notre carrière » ne peut donner lieu à l’autosatisfaction. Au contraire, plus que jamais, les jeunes sur le marché de l’emploi attendent de nous que nous identifions les tendances et adoptons un regard nouveau. Nous devons avoir l’ambition de combiner positivement une vision claire de l’avenir et des points d’action inspirants pour les jeunes talents de demain. Dans ce sens, le titre de « Doyen d’honneur du Travail » a quelque chose d’unique, de contagieux et de rafraîchissant. La découverte de nouvelles voies vers un meilleur avenir est centrale dans notre vie. Conscientiser les gens à leurs possibilités illimitées doit être notre passion. De même contribuer à la prise de conscience et stimuler le développement (et l’action !) entre dans la mission des Doyens d’honneur du Travail.

 

18 jeunes Cadet et Lauréats du Travail se sont engagés avec l’IRET pour les jeunes parce qu’ils veulent :

  • Partager la fierté de leur travail, de leur parcours.
  • Montrer qu’un job peut être plus qu’un travail.
  • Montrer que l’on peut apprendre dans la confrontation et le partage avec les autres.
  • S’ouvrir l’horizon au contact d’autres venant de secteurs différents.
  • Avoir l’occasion de donner une image positive de leur fonction et de leur secteur.
  • Défendre et valoriser les métiers techniques.
  • Comprendre comment encourager/motiver les jeunes collègues.
  • Être cohérent à l’égard d’un engagement, une volonté quotidienne à changer les choses.
  • Rencontrer d’autres qui partagent la même vision, les mêmes objectifs.

 

Par Luc De Moor

Les commentaires sont fermés.