Communication

Parmi une kyrielle d’outils, les inscriptions en ligne, incontournables mais pas la panacée.

Certaines estiment que la communication n’a pas été le fer de lance de l’IRET et que ceci l’empêchait d’avoir pignon sur rue. Ce n’est pas faux. Pendant des décennies, organiser des
sélections de Lauréats du Travail coulait de source. Les temps ont changé, l’IRET aussi. La communication y a pris sa juste place dans tous les projets.


Des outils comme le site Internet et la page Facebook ne sont plus à présenter. L’un
permet au novice de comprendre nos objectifs, notre fonctionnement et le partenariat avec les secteurs qui est au coeur de notre action. Il donne aussi tous les détails sur les procédures en cours et permet l’inscription en ligne.
L’autre est une caisse de résonnance pour les Lauréats et Doyens. On y trouve notamment des photos et reportages sur les réunions de travail, cérémonies et rencontres
annuelles ainsi que des informations sur la préparation et l’annonce des nouvelles procédures.
Plus récemment des personnalités ont accepté de courtes entrevues filmées. Tout bénéfice pour la notoriété des Lauréats et Doyens d’Honneur du Travail. Les articles de ce bulletin sont également disponibles en ligne.
D’autres outils sont envisagés et méritent réflexion comme une présence plus active sur le site plus professionnel de LinkedIn. Mais ces outils ne sont efficaces que si on les fait vivre à un rythme soutenu. L’IRET s’y est attelé mais compte sur les Doyens et Lauréats comme sur ses partenaires pour en assurer la diffusion, car il n’y pas de meilleur porte-voix que ceux-ci.
Dorénavant chacun sera amené à jouer un rôle plus actif. Parrainer des candidats de son secteur ou d’un autre secteur est dorénavant une réalité par exemple. L’inscription en ligne était également une demande à laquelle l’IRET a répondu depuis quelques temps.
Il faut cependant constater que cette option, au grand étonnement de nos partenaires, ne rencontre pas le succès espéré. Le formulaire papier reste prisé.
Question de génération? Cela mérite davantage d’investigations, nous y reviendrons.

Les commentaires sont fermés.